Kaleo le groupe qui venait du froid

with No Comments

Un rock volcanique

 

Connaissez-vous Kaleo le groupe qui venait du froid ?… Si je vous dis Jökull Jùliusson… Bon, je vous arrête tout de suite, il ne s’agit pas d’un volcan islandais.

Il s’agit d’un des membres du groupe Kaleo (qui veut dire “son” en Hawaïen”).

Il se forme en 2012 et est repéré par le label Elektra.
Peut-être êtes-vous passés à côté du phénomène musical du moment?

Nous allons remédier à cela;-)

Ce sont quatre copains venus d’Islande : Jökull Jùliusson (voix et guitare), David Antonsson (percussion et voix), Daniel Aegir Kristjànsson (basse), et Rubin Pollock (guitare et voix). Ils se connaissent depuis le lycée et avaient une passion commune : la musique.

Après un 1er album en 2013, intitulé simplement Kaleo, ainsi qu’un EP, Glasshouse toujours en 2013, le groupe attire l’attention du grand public en 2014.

Leur single « All the Pretty Girls » dépasse les 23 millions d’écoutes sur Spotify.
Peu de temps après, ils s’exilent au Texas pour enregistrer leur second album intitulé A/B, sorti en 2016.

 

Kaleo le plus américain des groupes islandais

 

Kaleo, c’est un brassage d’influences diverses.

De Bon Iver, Gary Clark Jr, Kassidy, Muddy Waters, R.L. Burnside, en passant part Sigur Ros, Black Keys, Ty Taylor, Black Crowes et bien d’autres, le groupe assume un style musical rock sudiste, folk, country rock, blues.
Petite confidence qui restera entre nous, je suis fan de ce groupe qui n’a pas fini de nous étonner.

Dans leur dernier album, prêtez particulièrement une oreille à la chanson « No Good » – qui figure sur la B.O. de la série Vinyl -, aux accents soul/blues.

L’excellent « Way Down We Go » lui vous prendra aux tripes.

Quant au titre « Broken Bones » il vous transportera littéralement dans le sud des Etats-Unis.

« All the Pretty Girls », est pour moi la chanson qui nous montre l’immense palette vocale de Jökull Jù

liusson .

 

 

Le titre « Vor I Vaglaskogi » chantée dans leur langue natale, vous prendra aux tripes et vous transportera dans les paysages magiques d’Islande.
Si on doit relever de petits moins de cet album, on pourrait arguer qu’il y a trop de ballades qui se ressemblent et pas assez de chansons dans leur langue : quel dommage, ils ont frôlé la perfection !